Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Chemin de croix: 1. Préparation
    Imprimer la page...

Le Chemin de croix: 1. Préparation


CHEMIN DE LA CROIX MÉDITÉ


par le Père Marie-Antoine


RÉFLEXIONS PRÉLIMINAIRES

 
Jesus-Croix2b2.jpg
Le Chemin de la Croix est le chemin royal du Pèlerin. Il n'y en a pas d'autre pour arriver dans la céleste patrie, Jésus y a marché le premier, Marie y a suivi Jésus, et tous les saints sont venus à leur suite. L'Eglise a voulu qu'il fût, après la sainte Messe, l'exercice par excellence de la vie chrétienne. Aussi le vrai Chrétien devrait-il mettre ses délices à le faire chaque jour1; il ne peut, après la Messe, rien accomplir de plus glorieux pour Dieu et de plus utile à son âme : là est la force inépuisable des grâces de conversion pour les pécheurs et de persévérance pour les justes.

Pour nous encourager à faire le Chemin de la Croix avec une piété et une ardeur toujours nouvelles, l’Eglise l'a enrichi des plus grandes indulgences plénières: toutes celles de la Terre-Sainte, de Rome, de Saint-Jacques de Compostelle, s'y trouvent réunies; le nombre en est si grand que l'Eglise ne veut pas qu'on le détermine, les grâces du Chemin de la Croix ayant, comme celles de la Passion de Jésus-Christ, le caractère de l'infini.

Ces indulgences plénières sont toutes applicables aux pauvres âmes du purgatoire. Quel trésor pour payer leur rançon et leur ouvrir les portes éternelles!

Deux conditions suffisent pour les gagner :

1° Être en état de grâce. Si avant de le faire on se sent coupable de quelque péché grave, il faut donc se confesser, et s'il est difficile de se confesser, il faut s'exciter à la contrition parfaite avec le désir du sacrement de pénitence et la ferme résolution de se confesser au plutôt;

2° A chaque station, devant chaque Croix canoniquement érigée, il faut méditer quelques instants sur la Passion de Jésus-Christ.


NOTE 1.   S'il y a empêchement de se rendre dans le lieu où sont les stations, on peut gagner les mêmes indulgences avec une croix indulgenciée dans ce but, pourvu qu'on dise Pater et Ave pour chaque station, suivis de cinq autres pour les cinq plaies, et un Ave pour le Pape.

NOTE 2.   Au Calvaire de Bétharram, on honore la Passion tout entière. Il y a à la fois le chemin de la captivité et le Chemin de la Croix. Au lieu de commencer par le prétoire, les stations commencent donc par le jardin de Gethsémani et, par suite, les sujets des stations sont différents; mais cette différence, loin de troubler l'esprit et de nuire à la contemplation, en rend les mystères de la Passion que plus saisissants, la différence n'est qu'à la surface, au fond il y a harmonie parfaite : nous avons cherché à la mettre en relief dans les méditations qui suivent; elle y est si naturelle, que ces méditations pourront aussi bien servir aux pieux pèlerins pour faire le Chemin de Croix ordinaire que pour faire celui de Bétharram.

1. Le P. Marie-Antoine faisait personnellement chaque jour le Chemin de la Croix, suivant les circonstances à l'église où il menait une mission, ou à l'extérieur. Le parc  du couvent de Toulouse comme celui du Pech à Lavaur offraient un Chemin de Croix.





Pech-CheminCroix.jpg  Une Station du nouveau Chemin de Croix  dans le parc de Notre-Dame du Pech à Lavaur, béni Vendredi Saint 2014.  



 
PRIÈRE PRÉPARATOIRE


0 mon Dieu, vous avez dit par votre Prophète: « Quel est celui qui montera sur la montagne sainte et s'y arrêtera près de l'autel du sacrifice? C'est celui qui a les mains pures et le cœur sans tache, c'est celui dont la vie s'écoule tout entière employée à la gloire de Dieu et au bonheur de ses frères. » Hélas! Seigneur, si je regarde mes mains et mon cœur, si je pèse dans la balance de votre justice toutes les actions de ma vie, je tremble, je m'affaisse sous le poids écrasant de ma misère et de mes péchés, un frisson de frayeur passe sur tout mon être, mes pieds s'arrêtent immobiles et je n'ose gravir la sainte montagne! Mais, ô bonheur, j'entends deux voix qui m'appellent : votre voix, Jésus, l'ami des pécheurs; votre voix, Marie, leur refuge et leur mère. Ces deux voix me parlent d'espérance et m'assurent du pardon. Oh! voix chéries, que vous êtes douces à mon âme! Vous me donnez des ailes comme à la colombe pour voler sur la montagne sainte, vous me donnez des larmes comme à Madeleine pour y pleurer de repentir et d'amour.


Oui, je pleure, ô Jésus, je pleure mes péchés si nombreux et si grands. Je voudrais les pleurer avec des larmes de sang! 0 Notre-Dame de Bétharram, Mère de la sainte espérance, Mère du pardon, vous qui portez toujours le rameau sauveur à l’âme qui périt, entendez mes gémissements, voyez couler mes larmes et offrez-les à Jésus. Avec mes gémissements et mes larmes, offrez-lui mes résolutions et mes serments.

Je le sais, ô Jésus, vous ne voulez à votre suite dans le Chemin de la Croix que ceux qui renoncent à Satan et renoncent à eux-mêmes. Je fais à vos pieds, en présence de Marie, des anges et des saints, ce double renoncement : Je renonce à Satan, à ses œuvres et je m'attache à Jésus-Christ pour toujours. Vaines grandeurs du monde, je vous méprise. Comme ces rois chrétiens qui avant de monter sur le Calvaire se dépouillèrent de leur manteau royal et de leur couronne d'or, je me dépouille de tout amour du monde et de moi-même. Je ne veux, ô Jésus, d'autre gloire que les humiliations, d'autres richesses que votre grâce et d'autres voluptés que votre amour. Pleurer aux pieds de votre Croix avec Marie, voilà désormais mes seules délices. Je n’en veux pas d'autres jusqu'à celles que vous me préparez dans l'éternelle Patrie que je désire et que j'attends par les mérites de votre sang précieux et les larmes et les douleurs de ma Mère Immaculée. Ainsi soit-il.

J'offre ce même mérite pour la conversion des pécheurs et la délivrance des pauvres âmes du Purgatoire, et je vous prie, mon Dieu, de leur appliquer toutes les indulgences de ce Chemin de Croix.

Ainsi soit-il.

 
                                                                                                                                          Pour en avoir la source en fac-simile: (suite 1) (suite 2) (suite 3)

Date de création : 11/03/2009 16:14
Dernière modification : 03/05/2016 23:03
Catégorie : - Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine
Page lue 2169 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !