En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
 
   Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Chemin de croix: 9° et 10° stations
    Imprimer la page...

Le Chemin de croix: 9° et 10° stations




CHEMIN DE LA CROIX MÉDITÉ


par le Père Marie-Antoine




NEUVIÈME STATION

A Betharram: Jésus et les Filles de Jérusalem

Au Chemin de la Croix ordinaire: Troisième chute de Jésus




LE LYS AU MILIEU DES ÉPINES

Missel-9.jpg

Arrivé presque au sommet du Calvaire
, Jésus est saisi au cœur d’une immense douleur, ses genoux faiblissent et il tombe écrasé sous la Coix; c’est la troisième chute.


Est-ce la vue des préparatifs de son crucifiement qui l’afflige?

Non, vous savez combien il le désire. Ce qui l’afflige, c’est la vue du troisième abîme de perdition, et du monde innombrable d’âmes qui viennent s’y engloutir! Ce troisième abîme, c’est l’IMPURETÉ.

Malheureux partisans des plaisirs impurs, voilà votre ouvrage! Arrêtez-vous sur ce chemin et voyez votre victime!

Vous passerez sur mon corps, vous dit Jésus, avant d’aller à l’abîme, et, hélas, vous y passerez en dansant; et, après vos danses criminelles et vos heures de volupté, vous vous réveillerez dans l’enfer! Car, sachez-le bien, on n’entre au ciel qu’avec le lys de l’innocence et ce lys croît que parmi les épines de la pénitence et de la mortification.

Heureuses les âmes chastes et pures, qui, comme les Filles de Jérusalem, marchent à la suite de Jésus, à l’odeur de ses célestes parfums: In odorem unguentorum currimus: adolescentulae dilexerunt te nimis! (Cant. 1, 3)

Heureuses les nations où fleurit le lys de la chasteté! Le sol travaillé par des mains vigoureuses produit au centuple, les familles y sont nombreuses, toutes les vertus, toutes les gloires, toutes les richesses en forment la couronne. Là seulement se trouvent les intelligences élevées, les cœurs virils, les caractères fermes, les bras robustes, les sillons féconds et les drapeaux glorieux. A ces nations, on peut dire comme à Judith triomphante: Parce que tu as aimé la chasteté, la main de Dieu te protège et te garde, et tu seras toujours bénie, toujours heureuse. Eo quod castitatem amaveris, manus Domini confortavit te, et ideo eris benedicta in aeternum. (Judith 15, 11)

Ô chasteté virginale! Ô chasteté conjugale! Ô céleste arôme! Ô charme de la vie! Ô France! Ô nation des lys! Ô noble fille de l’Eglise, la Jérusalem de la terre, sois saintement fière de tes lys, et ne les laisse plus flétrir dans tes mains criminelles! Vois le gouffre où t’a conduit le plaisir! Notre-Dame de Bétharram vient au fond du gouffre t’offrir la branche de lys, prends cette branche, redeviens chaste et pure. Voilà le salut.






DIXIÈME STATION


A Bétharram : Jésus est attaché à la Croix.

Au Chemin de la Croix ordinaire : Il est dépouillé de ses vêtements.




LA ROBE NUPTIALE




Missel-10.jpg

Ces deux scènes de la Passion
se suivent et n'en font qu'une. Après le dépouillement, vient le crucifiement.


L'homme était créé pour être assis éternellement au festin du bonheur, aux noces de l'Agneau. Ayant perdu par sa faute la robe nuptiale, le voilà chassé de la salle du festin et cloué à la douleur.

Le crâne d'Adam était depuis quatre mille ans ensevelie snr la montagne du sacrifice, attendant le Rédempteur : le Calvaire en a pris le nom. Le Rédempteur y vient, le voici sur la sainte montagne, il s'y fait dépouiller pour revêtir l'homme tombé, et il s'y fait clouer à la Croix pour le délivrer.

Fils d'Adam, prenez la robe de Jésus, c'est la robe nuptiale du festin des noces célestes. Clouez-vous par amour sur la Croix avec Jésus, c'est la transfiguration de la douleur. Et vous chanterez avec tous les élus, dans la salle de l'éternel festin, le cantique de la délivrance et de l'amour.



Pour en avoir la source en fac simile: (suite 9) (suite 9b) (suite 10)


Date de création : 13/03/2009 11:59
Dernière modification : 25/08/2011 22:36
Catégorie : Menu général - Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine
Page lue 1313 fois