Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » A. Le Père Marie-Antoine en Terre Sainte
    Imprimer la page...

A. Le Père Marie-Antoine en Terre Sainte


Dramatique, émouvant, drôle: un document

Il y a 130 ans...
LE PÈRE MARIE-ANTOINE

                                  AU 1ER PÈLERINAGE EN TERRE-SAINTE                                      

par le P. Ernest-Marie de Beaulieu

RÉCITS, TÉMOIGNAGES, DESSINS DE PÈLERINS rassemblés par Jacqueline Baylé

 

Couvert1TerreSainte.jpgC'est par un livre, paraissant aux Éditions du Pech en octobre 2012, que nous vient ce récit extraordinaire de 1013 pèlerins français, dont 450 prêtres, débarquant en Terre Sainte dans des conditions périlleuses.

Un véritable document pour une aventure qu’on a peine à imaginer aujourd’hui, comme on a peine à imaginer la foi et l’esprit de pénitence qui pouvaient animer la France catholique en 1882, après la fermeture des couvents et l’exil des religieux. À imaginer qu’on puisse partir, ou aider à partir par son don, plus de mille pèlerins dans un pays qui n’avait et ne pouvait, a priori, en accueillir même la moitié : « Les Pères Franciscains, connaissant le pays et ne trouvant ni les logements ni les tentes, ni les chevaux ni les ânes nécessaires aux transports, télégraphiaient la veille du départ : « Ne venez pas. » On partit quand même. »

Mt-Carmel.jpg

Descente du Mont Carmel. Chevaux, ânes, mulets sont attribués tant bien que mal aux pèlerins.

Ce n’est pas un seul narrateur, en l’occurrence son biographe, confrère et contemporain, le P. Ernest-Marie de Beaulieu, qui suit le P. Marie-Antoine tout au long de ce pèlerinage qui durera 41 jours, mais plus d’une dizaine de témoins pèlerins, qui connaissait ou qui découvre le « Saint de Toulouse ». Ils nous livrent, à travers un récit souvent émouvant et parfois drôle, leurs impressions, des descriptions, sur un ton et des points de vue différents. Ils les ont, la plupart, publiées à leur retour.

   

   Il y avait eu, partis de terre de France, les glorieux croisés, et, tout au long des siècles, de petits groupes de voyageurs pèlerins. Le pèlerinage de 1882 en Terre Sainte renoue avec cette démarche, plus en croisés dont ils porteront la croix, qu’en voyageurs en mal d’évasion. Un projet soutenu par le Pape Léon XIII et les diocèses de France qui y enverront des représentants, prêtres et laïcs. Pour un pèlerinage populaire où, grâce aux dons collectés très importants, les participants appartiendront à toutes les couches sociales. Et un pèlerinage de pénitence dans l’exacte perspective du message de Lourdes, pour une France qui a connu en 1870 une défaite cinglante, la perte de l’Alsace-Lorraine et la Commune, et qui sort du traumatisme de l’expulsion de tous ses religieux. Parmi les pèlerins « invités », de nombreux prêtres exilés. Au total, 1013 pèlerins dont 450 prêtres partaient sur les pas du Christ.

Picard.jpg

P. François Picard, supérieur général des Assomptionnistes depuis deux ans

à la mort de leur fondateur, le P. d'Alzon, a pris la direction du Pèlerinage.

  

  Le très populaire P. Marie-Antoine, aux côtés du non moins emblématique P. François Picard, assomptionniste, qui organisa et dirigea le pèlerinage, en sera un des guides spirituels et le prédicateur par excellence de la Croix, mais aussi l’ami attentif et vigilant de tout pèlerin en détresse face à des conditions souvent pénibles.

PMA-HymneCroix.jpgLe P. Marie-Antoine chantant la Croix sur la Picardie. 

 

  On découvre en effet, par ce livre, le P. Marie-Antoine, connu pour être l’apôtre de Notre-Dame soulevant les foules, en prédicateur de la Croix qu’il chante sur le pont du navire où elle a été dressée : « Ô Croix, que tu es belle au milieu de ces mâts, de ces cordages, de ces nuages de vapeur ! Nous t’avions plantée sur les collines, sur les montagnes, dans les vallées et dans les plaines, dans les hameaux et dans les cités. Aujourd’hui, pour la première fois, nous avons le bonheur de te dresser sur les flots… » ; qu’il médite à Jérusalem sur le chemin de Croix de la Via Dolorosa, et qu’il dresse, de toute son éloquence, à Lourdes ou à Pibrac chez sainte Germaine, tous les lieux de pèlerinage de France voulant « leur » Croix de Jérusalem au cour des années qui suivront.

Betthleem.jpg

La procession des pèlerins sur le parvis de la Basilique. "Il est émouvant d'entendre, à Bethléem même: Il est né le Divin Enfant..."

  

  Sous le charme – d’un temps qui paraît tellement lointain- de ce 1er Pèlerinage populaire de pénitence en Terre Sainte, que vous ayez été vous-mêmes pèlerins ou que vous connaissiez ces lieux saints par votre Bible, vous lirez ce livre parfois avec le sourire, toujours avec tendresse. Porté par la prière de toute la France catholique de l’époque, cette épopée a gardé à travers les décennies une aura de courage, de foi, et d’espérance en un monde plus fraternel.

 

     

Format 15 x 20 cm, 168 pages, 50 gravures d'époque. Prix public : 15 €.

En vente dans les librairies et à l’APMA 25 rue de la Concorde 31000 Toulouse

                                                            Pour le bon de commande, en 10a (cliquer ici)


Date de création : 26/09/2012 14:33
Dernière modification : 30/03/2019 23:43
Catégorie : - Gros plans sur sa vie
Page lue 1606 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !