Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Prier le Sacré-Cœur de Jésus
    Imprimer la page...

Prier le Sacré-Cœur de Jésus

L'ŒUVRE ÉCRITE DU PÈRE MARIE-ANTOINE RÉÉDITÉE


"Quand ma bouche ne pourra plus parler, que ceci parle encore"

 

 Editions du Pech

PRIER LE SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS

4e-couvertS-Cur.jpgSacre769-Cur-couv-site.jpg 

 

Le P. Marie-Antoine avait une vénération pour le Cœur de Jésus qu’il a prié toute sa vie. Aussi, dès octobre 1873 en mission à Luchon, il organise pour la foule des fidèles une cérémonie de Consécration au Cœur de Jésus à laquelle procèdera le curé de la paroisse et que le Missionnaire introduit, en faisant un moment fort de la mission. Le 19 octobre en effet le Père général des Capucins à Rome a publié une circulaire demandant à toutes les provinces de l’Ordre de se consacrer au Sacré-Cœur de Jésus. « Oui, Seigneur, s’écrira-t-il, ici, tu es seul grand, seul maître, seul puissant ! A toi tout honneur, toute louange, toute gloire, toute bénédiction dans les siècles des siècles. A toi tout notre amour et toute notre reconnaissance pour ce beau jour que nous recevons de toi! Oui, mes frères, il est beau, ce jour, et il sera éternellement glorieux pour la paroisse de Luchon. Ces belles montagnes, ces glaciers étincelants, ces cascades, ces grandes eaux, ces forêts, ces prairies toujours verdoyantes et ces fleurs encore épanouies, tout ici chante, tout ici te loue, ô Seigneur ! Mais le chant le plus sublime, la voix la plus solennelle, c’est l’hommage de tout ce peuple qui prie, tressaille et adore son Dieu, dans l’amour du Fils, dans le cœur de Jésus ! »

 

Les conséquences de la guerre de 1870 sont encore là, et elle a pris bien d’autres aspects. Le P. Général exposait dans sa circulaire, que « la guerre la plus implacable sévit contre la sainte Église et menace la société civile d’un effondrement universel. » Pie X a approuvé le projet et accordé par un rescrit des indulgences plénières et partielles attachées à l’acte de consécration au Cœur de Jésus.

 

De nombreux papes ont encouragé la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus. En effet, indique la Congrégation pour le Culte Divin  dans sa publication « Directoire sur la piété populaire et la liturgie » d’avril 2002, « de nombreuses expressions de piété, qui s’ajoutent à la célébration liturgique le deuxième dimanche après Pentecôte, s’adressent au Cœur de Jésus. La dévotion au Cœur du Sauveur a été et demeure l’une des plus répandues et des plus estimées. L’expression « Cœur de Jésus », entendue dans le sens contenu dans la divine Écriture, désigne le mystère même du Christ, c’est-à-dire la totalité de son être, ou le centre intime et essentiel de sa personne : Fils de Dieu, sagesse incréée ; Amour infini à la fois divin et humain, principe de salut et de sanctification pour toute l’humanité. « La dévotion au Cœur du Christ, qui s’est révélé comme un maître « doux et humble de cœur », ajoute la Congrégation, a des fondements solides dans la Sainte Écriture ainsi que l’ont souvent rappelé les Pontifes Romains. » Ainsi Clément X, avec saint Jean Eudes et sainte Marguerite-Marie en 1674 honorée à Paray-le-Monial, jusqu’à nos jours où le Pape François invoque Dieu « donnant la grâce et la joie de célébrer dans le cœur de son Fils les grandes œuvres de son amour » ; ou Jean-Paul II instituant en 2000, lors de la canonisation de Sœur Faustine Kowalska, la fête de la Miséricorde divine : « À travers le Cœur du Christ crucifié, la miséricorde divine atteint les hommes : « Ma fille, dis que je suis l’Amour et la Miséricorde en personne », demande Jésus à Sœur Faustine. » Contemporaine du P. Marie-Antoine, sainte Thérèse de Lisieux écrivait l’année de sa mort (1897) : « Depuis qu’il m’a été donné de comprendre l’amour du Cœur de Jésus, je vous avoue qu’il a chassé de mon cœur toute crainte. »

 

Comme chacune des Neuvaines du P. Marie-Antoine déjà publiées par les Éditions du Pech, la Neuvaine du Sacré-Cœur de Jésus est riche en prières, invocations, méditations qui parlent au cœur. On y trouve, ô combien précieuses, la Consécration au Cœur Eucharistique de Jésus-Hostie que le P. Marie-Antoine célébrait, nous l’avons vu dans ses missions, ou la Litanie du Sacré-Cœur de Jésus dans l’Eucharistie, si belle.   

 

Le livret est joliment illustré par les plus importants sanctuaires dédiés au Sacré-Cœur, à commencer par Montmartre, dont le Christ et son Sacré-Cœur forment la couverture, et Paray-le-Monial dont les Révélations à sainte Marguerite ont considérablement relancé cette dévotion. Mais encore celles de Marseille, Nancy, Bruxelles, Saint-Germain de Crioult, Cholley… Et c’est le Christ-Roi d’Almada, qui illustre le dos de la couverture, dont le Sanctuaire est dédié à son Sacré-Cœur qui Christ. Almadaa, au Portugal, dont le peuple voue une grande dévotion au Sacré-Cœur. C’est une religieuse portugaise, la Bienheureuse Marie du Divin Cœur, qui a  amené Léon XIII à  Lui « consacrer chaque être humain par l’encyclique Annum Sacrum en 1899. » La plupart des ces Sanctuaires ont un point commun : être liés aux guerres et s’élever pour la paix.

                                               Le livret, très coloré, aux illustrations abondantes, en quadrichromie, de format 12 cm x 16 cm, a 28 pages ; il est proposé, comme les autres livrets, au prix public de 4,5 €.

En vente dans les librairies.  Et à l'APMA sur commande en 18 (cliquer ici)

 

Dans la même collection,

« Méthode par excellence pour prier avec le Rosaire » (Suite)

"Prier avec Joseph et la Sainte Famille" , neuvaine  (suite)

"Prier avec les Trois Ave Maria", neuvaine, oraison, apostolat (suite)
"Prier avec le Chemin de Croix"  (suite)

"Prier avec saint Antoine de Padoue" , neuvaine (suite)


RETOUR À L'ACCUEIL .../...


Date de création : 25/03/2015 13:45
Dernière modification : 01/10/2017 14:36
Catégorie : - Son oeuvre rééditée
Page lue 1879 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !