Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Les deux mendiants du divin amour. Conte
    Imprimer la page...

Les deux mendiants du divin amour. Conte

                                                                                                                                                                 
  Le Père Marie-Antoine missionnaire des enfants
                                                                                                                                                                 



Antoine-mendiant3.jpg


Les deux mendiants du divin amour
Conte pour enfants du Père Marie-Antoine.1
 

Saint Antoine de Padoue avait 5 ans à peine.
Il était encore dans son beau palais. Un jour, ô délicieux souvenir! il entend frapper à la porte. C'était un jour d'hiver, la neige tombait à gros flocons: les coups se renouvelaient, précipités. Il accourt.

 
Oh! ravissante surprise, c'était un petit enfant aux yeux d'azur, à la blonde chevelure, tenant en main un petit bâton de voyageur qui pouvait, au besoin, servir de houlette de berger. Le délicieux enfant!... Il avait la petite cape que portent les pauvres des champs, une corde en serrait les plis autour des reins, et il marchait pieds nus. Une petite besace pendait à son cou.

Nouvelle surprise!... Il n'y avait pas de pain dans la petite besace, elle n'était remplie que de cœurs! Et quels cœurs magnifiques! ils rayonnaient comme rayonnent les perles et les rubis!

- Qui es-tu, petit enfant, lui dit le jeune saint, et d'où viens-tu?

- Je suis le mendiant du divin amour. Je viens du paradis. Je veux ton cœur. Il me faut ton cœur...

 
- Oh! aimable petit mendiant! déjà je sens que je t'aime: tes charmes sont si doux! Dis moi quel est ton nom?

- Tu le connais déjà. Ta pieuse mère te l’a enseigné. Si tu l’as oublié, tu vas très vite trouver. Je l’ai écrit trois fois. La première fois, je l’ai écrit en lettres d’or sur la crèche de Bethléem. La seconde fois, je l’ai écrit en lettres de sang sur la croix du Calvaire. La troisième fois, je l’ai écrit en lettres de feu sur la porte de tous les tabernacles. Je m’appelle Jésus. Je suis le mendiant du divin amour.

Antoine lui a donné son cœur, et il est devenu à son tour mendiant d'amour. Voyez, il se présente à vous et vous demande votre cœur pour Jésus. Il vous le demande, sur ce trône d’amour que nous lui avons dressé. Il vous le demandera chaque jour, jusqu’à ce que vous le lui ayez tous donné. Il en fera une couronne au divin Enfant qu’il porte dans ses bras, et vous obtiendra ses divines caresses.


1. "Le Saint de Toulouse. Vie du P. Marie-Antoine des FF. MM. Capucins" par le P. Ernest-Marie de Beaulieu O.M.C. 1928 p.365.

 

Les trois petits sermons aux parents (suite)
La petite voiture d'or (suite)
La préparation à la première communion (suite)


 


Date de création : 15/02/2009 21:32
Dernière modification : 15/05/2014 21:54
Catégorie : - Le P. Marie-Antoine missionnaire des enfants
Page lue 1688 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !