En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
 
   Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
  
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Oecuménisme de la prière
    Imprimer la page...

Oecuménisme de la prière



                                                                                                                                                               L'ŒCUMÉNISME DE LA PRIÈRE


                                                                                                        Texte fondateur de l'Association pour la Mémoire du Père Marie-Antoine1 



Pourquoi «œcuménisme » ?

         

L'œcuménisme par la prière


Proche, par le sens, du mot « universalité », sens qu'il englobe, le mot « œcuménisme » l'enrichit de notions fortes de solidarité, de volonté d'unification.

Ces deux notions : solidarité et unification, se retrouvent dans le souci permanent du P. Marie-Antoine d'inciter les Chrétiens à se rassembler, s'organiser. Son idée est qu'il faut se regrouper, unir ses forces pour être plus fort dans l'action, au service de ses convictions, au service de Dieu, au

Debout.jpg

                                                                     Le P. Marie-Antoine à 41 ans.

service de l'amour de Dieu, c'est-à-dire au service des plus faibles, des plus malheureux, des plus pauvres, au service du salut du monde. « Avant la fin du monde, écrit-il, toutes les nations entreront dans l'unité portée sur la terre par Jésus Christ et continuée par son Eglise. Tout prépare à cette unité : découvertes, mouvement immense et mystérieux. Ceux qui veulent un monde sans Dieu, ceux qui nient Dieu, et qui croient que ce grand mouvement d'universalité est pour eux, se trompent. Il est pour le Christ et l'Eglise catholique. A nous, dès maintenant, de préparer cette association universelle 2 ».

Nous le croyons fermement, l'Eglise catholique romaine est la plus proche de la connaissance parfaite du mystère de Dieu, celle dont la puissance de l'Esprit-Saint est la plus forte. Ce qui la conduit à avancer de siècle en siècle, de dogme en dogme, de révélation en révélation, toujours plus loin dans cette connaissance du mystère de Dieu, et donc dans la foi et la grâce et l'amour de Dieu.

Nous le croyons fermement, l'Eglise est corps du Christ, les fidèles en sont les membres, et le pape est le successeur de Pierre désigné par le Christ. Cependant le corps du Christ est plus vaste que l'Eglise visible, il concerne «toute la terre habitée», sa vocation est «universelle». Et l'Eglise corps du Christ est le projet visible de l'amour de Dieu pour l'humanité qui veut que le genre humain tout entier, c'est-à-dire depuis sa création, constitue un seul peuple de Dieu 3. Il n'y a qu'un seul Dieu, et un seul peuple de Dieu. Ce sont les gens qui divisent, c'est notre monde qui crée les divisions, qui divise ce que Dieu veut rassembler. Nous sommes à peu près tous égaux, en Dieu il n'y a ni divisions ni religions.

Pour chaque confession et chaque homme, tout est dans le degré de connaissance du mystère de Dieu. Devant Dieu, il ne peut y avoir ni divisions, ni compartiments, toutes les religions sont de même nature, à savoir : une reconnaissance des créatures vis-à-vis de leur Créateur. Si bien que toute prière reçue avec un cœur pur, est également agréable à Dieu, quelle que soit la façon de prier suivant les temps, les lieux, les individus, les sociétés.


 

L'œcuménisme est une réalité objective
, par la prière de ceux qui prient, quelle que soit la façon: c'est cela, l'œcuménisme de la prière. Une réalité de tous les temps, que les hommes perçoivent de plus en plus clairement, et en particulier l'Eglise catholique de ce XXI° siècle. L'œcuménisme concerne toute la terre habitée, l'œcuménisme est notre patrie habitée, le patrimoine habité de l'humanité. L'œcuménisme définit l'unité, l'union parfaite à venir de l'humanité en marche depuis Adam et Eve, vers la connaissance de Dieu, et donc vers le Dieu Unique. En conséquence, nous, chrétiens, nous savons qu'il est Dieu en trois personnes, Père, Fils et Saint-Esprit. Et nous avons beaucoup de choses encore à comprendre.

L'Eglise le dit : « Prier est une nécessité vitale4». Vitale comme de respirer. Qui y-t-il donc de plus universel, et, si nous le voulons, de plus œcuménique que la prière?
 
Le P. Marie-Antoine a mis la prière au cœur de sa vie, de sa spiritualité, de son apostolat, de son amour de Dieu et de ses frères. Dans son livre La Sainte Amitié, il fait siennes ces paroles de saint Liguori : « Je ne voudrais prêcher qu'un seul sermon, et je le renfermerais tout entier dans ce seul mot : « Priez ! priez ! priez ! Avec ce seul sermon, je sauverais le monde»5.

Prier, une nécessité vitale ? Le P. Marie-Antoine le dit avec d'autres mots: « La rencontre de Dieu et de l'âme sur l'échelle d'or de la foi, ce doux baiser d'amour, voilà la vie divine : c'est surtout par la prière, expression par excellence de la foi, que s'opère ce merveilleux embrasement d'amour. Si ton âme s'ouvre à la prière, elle aspire Dieu, son élément vital ; là voilà vivante. Si elle se ferme à la prière, elle meurt asphyxiée, absolument comme le cœur qui ne respire plus 6 ».

Selon le témoignage écrit que nous avons du récit du Frère Paul des Ecoles Chrétiennes, cofondateur et premier « berger » de l'association Notre-Dame des Frères de la rue, un jeudi, en fin de distribution des colis, alors qu'il était en prière, « je sentis une présence derrière moi. Je me retournai et je vis comme une silhouette sombre d'où émergeait une longue barbe, sans doute un de nos protégés, ai-je pensé. Il me dit : « Priez !... Priez !... Continuez !... C'est bien !... » Je me remis à prier. Mais, troublé par cette présence, je me retournai... et plus rien, la silhouette avait disparu ».

PMA-Priant.jpg Enfin, il n'y a pas de mouvement authentique de prière vers Dieu sans humilité. « Parce qu'il fut soumis en tout, il fut exaucé7 », « Si mon peuple sur qui mon nom est invoqué s'humilie, prie, recherche ma présence et se repent, moi, au ciel, j'écouterai, et je pardonnerai8».
L'œcuménisme de la prière s'épanouit, se fortifie dans l'humilité. Et c'est en combattant l'orgueil par la prière et une contrition parfaite, que nous construirons la grande famille humaine, et la maison où là seulement elle peut être rassemblée : le Royaume de Dieu qu'est venu annoncer à toute la création Jésus, Christ et Seigneur.

C'est dans cette perspective, qui n'appartient qu'à Dieu, qu'on peut dire aux hommes nos frères, de toutes races et de toutes confessions, en reprenant la phrase du P. Marie-Antoine aux protestants de Vabre: "Oui, toujours il y aura un ami qui lèvera pour vous au ciel ses mains suppliantes et qui vous attendra sur le cœur de Jésus pour vous y donner le baiser de l'éternel amour" 9.


         


1. Cette introduction à notre texte fondateur est de 2005. A rapprocher d'une phrase de Benoît XVI lors de son voyage aux Etats-Unis et une rencontre Œcuménique le 19 avril 2008 en l'église Saint-Joseph de New York: "Que cette rencontre soit un exemple de l'importance de la prière dans le mouvement Œcuménique; ainsi, sans prière, les structures, les institutions et les programmes œcuméniques seraient dépourvus de cœur et d'âme".
2. Manuel du pieux pélerin de N.D. de Consolation p. 72.
3. Cathéchisme de l'Eglise Catholique §776.
  4. Jean Chrysostome Ecl.2.
5. La Sainte amitié p. 147.
6. Le pieux Pèlerin p.72.
7. Epître de St Paul aux Hébreux 5-7.
8. Livre des Chroniques 7-14.
9. Le Protestantisme confondu ou le Protestantisme et la Révolution en face du principe d'autorité. Edition de 1879 p.280.

Date de création : 21/11/2007 21:46
Dernière modification : 17/11/2019 08:08
Catégorie : - L'association
Page lue 2084 fois